Mises à jour récentes Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • aksibi 6:12 pm le 2 January 2016 Permalien | Réponse
    Tags : Patrimoine et éducation - A l'international - enfants - goût lecture - éducation   

    Le goût de lire, primordial pour le développement des enfants 

    Former le goût des enfants pour la lecture, pour le plaisir, serait une étape primordiale de leur développement. Que ce soit d’un point de vue intellectuel, psychologique ou relationnel, les bienfaits de la lecture, notamment celle réalisée par les parents, sont nombreux. En plus de lui apporter du nouveau vocabulaire et des connaissances, la lecture éveille la curiosité de l’enfant pour le monde qui l’entoure, et l’aide à se familiariser avec des sujets de sociétés, des valeurs, au travers d’œuvres fictionnelles ou non.

     

    SAD_Hortons_Kids 104
    (US Department of Education, CC BY 2.0)

     

    « Plus [un enfant] trouve de joie à lire, plus il ou elle sera enclin à retenir des informations », explique Sheikha Bodour Al Qasimi, fondatrice des éditions Kalimat, aux Émirats arabes unis, « plus un enfant est jeune quand il ou elle commence à lire, le plus cela l’aide à développer son cerveau et sa personnalité ».  Le pays possède deux événements d’envergure autour du livre : la foire internationale du livre d’Abu Dhabi, qui fête sa 25e édition, et celle de Sharjah, dans sa 34e année. Un prix, Etisalat pour la littérature jeunesse, a été lancé en 2009 pour sensibiliser à la promotion de la lecture chez les enfants.

    Lire peut avoir des bienfaits thérapeutiques sur les enfants, les aider à faire face à des situations compliquées, et à franchir certains obstacles, dans leur vie présente et future. Cela développe aussi leur imagination, qui joue un rôle dans la réussite scolaire. « L’une de mes citations favorites vient d’Einstein », explique-t-elle, « qui disait “si vous voulez que vos enfants soient intelligents, lisez-leur des contes de fées. Si vous voulez qu’ils soient encore plus intelligents, lisez-leur encore plus de contes de fées”. »

    Plus bénéfique encore, la lecture réalisée aux enfants par leurs parents. Les enfants de parents qui leur lisent des histoires tous les jours seraient en avance de près d’un an par rapport aux autres, et 8 enfants sur 10 apprécieraient beaucoup qu’on leur fasse la lecture à la maison. Le fait d’entendre les mots prononcés oralement les aiderait à intégrer et à comprendre certaines expressions, et la conscience des mots participe à la capacité d’un enfant à lire.

    À l’ère numérique, où les enfants ont une pluralité de choix quant à leurs loisirs, le défi est de parvenir à faire de la lecture un moment plaisant : « personne ne peut nier qu’il y a une évolution de la lecture, du papier à l’écran, et que les livres papier sont concurrencées par les appareils électroniques. Mais je ne pense pas que la technologie remplacera la lecture, mais plutôt qu’elle l’améliorera. »

    Peu importe le support privilégié pour lire, il est primordial à ses yeux que les parents, professeurs et maisons d’édition « continuent à cultiver et à nourrir l’amour de la lecture, pour en faire une habitude de vie ».

     Clémence Chouvelon – 26.06.2015

    (via International Publishers)

    Publicités
 
  • aksibi 11:30 am le 26 September 2017 Permalien | Réponse  

    الانعكاسات السلبية والآثار الجانبية لترك القراءة 

    جهل فقر ..
    1- الانغلاق الفكري و التحيز و التعصب نتيجة الالتزام بأمور معينة عن جهل أو بسبب معلومات خاطئة دون إمكان التفكير فيها و فحصها، مما يجعل البعض يقاوم وجهات النظر الأخرى كما يجعلهم غير قادرين على فتح أذهانهم لفهمها.
    2- انعدام الفكر النقدي مما جعل مجتمعاتنا العربية غير واعية لعيوبها، فالطالب الجامعي مثلاً يتقبل طريقة التعليم بالتلقين دون أن يعي أن هذه الطريقة هي واحدة من أبرز وسائل القمع في هذا العصر، و قد يكون انعدام الفكر النقدي هو نتيجة لطريقة التدريس القمعية و هذا ما يذهب إليه بعض المفكرين
    3- السطحية في التفكير مع ضحالة ذهنية مفرطة حجبت منافذ البصيرة في الكثير من الرؤى.
    4- انعدام قدرة الفرد على التعبير.
    5- الإنحراف، لأن الشخصية خاوية العقل معرضة للانحراف و الضياع بسهولة

     
  • aksibi 7:15 am le 25 September 2017 Permalien | Réponse  

    الترغيب في القراءة …بعض من مسؤولية الكبار في تنشئة الطفل 

    expos livre père fille

     
  • aksibi 5:35 am le 15 September 2017 Permalien | Réponse  

    مهرجان نهر من الكتب المُتبرع بها 

    Rue Livre canada

    في مدينة تورنتو بكندا يُقام سنويًا مهرجان يتم تحويل فيه أحد الشوارع إلى نهر من الكتب المُتبرع بها ويقوم أي شخص بالحصول على أي كتاب يريده ♡♡

    .. -هل تتمنى حدوث مثل هذا المهرجان في البلاد العربية  ؟

     
  • aksibi 12:53 pm le 25 August 2017 Permalien | Réponse  

    Tunisie Contrat de mariage conditionné par la lecture -في تونس عقد قران مشروط بالمطالعة -المهر قفة كتب 

    في تونس  و في المدينة الاقتصادية و التي تحتل اولى المراتب غي مستوى التعليم
    الآنسة فاطمة بلعيد في عقد قرانها إشترطت أن يكون مهرها قفة كتب

    Aucun texte alternatif disponible.
     
  • aksibi 5:11 pm le 16 August 2017 Permalien | Réponse  

    Top 10 : Les raisons qui prouvent que la lecture aide à mieux supporter le quotidien 

     

    giphy tristesse
    Après ce top, vous ne ressemblerez plus jamais à ça, même si Tristesse est attachante.

     

    Dans la vie, il y a ceux qui lisent et ceux qui ne lisent pas. Et ce top vous prouvera encore une fois que dans certaines situations, il vaut mieux être du côté des lecteurs avertis. Car quel que soient vos tracas quotidiens, vous pouvez être à peu près sûr de trouver une solution pour les résoudre dans les livres. Et ce n’est pas seulement dû à ce que les livres vous réconfortent de la cruelle réalité en vous en éloignant. Il est scientifiquement prouvé que lire vous prépare à mieux affronter la réalité ! Exit les poudres à perlimpinpin et votre attitude de drama queen, c’est en lisant que vous viendrez à bout des problèmes les plus simples et les plus difficiles. Alors on arrête de se plaindre, on reste calme, et on lit un bouquin parce que :

     

     

    1. Lire vous aide à avoir un sommeil sain, à vous endormir et à vous réveiller léger

    falling asleep
    Les histoires le soir, c’est pour tous les âges.

     

    Plutôt que de vous endormir en pensant à la montagne de travail qui vous attend demain, au temps que vous êtes en train de perdre à ne pas dormir ou au son strident du réveil qui vous crispe déjà la mâchoire, prenez un livre, effet immédiat garanti. Vous les sentez, vos muscles qui se détendent soudain, vos soucis qui s’envolent, ce sommeil divin qui vous envahit au fil des phrases ? Oui, c’est le paradis. Et demain, au réveil, vous serez frais et reposé, prêt à tout affronter.

     

     

    2. Lire est bon pour votre mémoire et votre esprit critique

    hermione clever
    Votre modèle d’intelligence sera fier de vous.

     

    Pour vivre mieux et en bonne santé, il y a ceux qui mangent une pomme par jour, ceux qui suivent rigoureusement la règle « cinq fruits et légumes par jour », ceux qui ne dérogent pas à leur dose de vitamine C quotidienne et ceux qui s’adonnent à un jogging ultra chronométré de 45 minutes trois fois par semaine. C’est très bien. Ajoutez à cela un créneau horaire de lecture de 30 minutes au moins par jour, et vous aurez non seulement une meilleure mémoire et plus de vocabulaire, mais vous travaillerez votre culture et votre esprit critique. Tout ça en 30 minutes, ce n’est pas merveilleux ?

     

     

    3. Lire vous permet de mieux comprendre votre prochain

    gossip
    Pour eux, vous serez toujours d’un soutien sans faille.

     

    La lecture est un bon moyen de vivre en paix avec les autres. Déjà, ça vous fait une excuse honorable pour qu’ils vous laissent tranquille, ce pour quoi vous serez vite pardonné. Car lire augmente votre sensibilité et votre empathie. Donc voilà, si on dit de vous que vous êtes une oreille attentive et une épaule solide en cas de coup dur, tournez-vous vers vos livres et dites-leur merci. C’est vrai, vous avez toujours été une belle personne, mais ils vous ont sûrement aidé à l’être encore plus. Vous pouvez être fier de vous.

     

     

    4. Lire vous aide à relativiser et à gagner en sagesse

     

    xho cares
    Allez, c’est pas grave !

     

    Votre sèche-cheveux vient de tomber en panne et vos cheveux dégoulinent ? Vous êtes en retard à un entretien ? Vous avez un examen demain, il est 23h et vous n’avez encore rien travaillé ? Pas de panique, lire vous rendra plus philosophe. Une étude menée par l’Université de Sussex prouve que quelques minutes de lecture par jour réduit le niveau de stress de 68%. Lire vous redonnera recul, souffle et sagesse pour relativiser et vivre détendu.

     

     

    5. Lire vous inspirera toujours lorsque vous serez en manque d’inspiration et de motivation

     

    leo
    Ainsi, vous honorerez vos plus grandes ambitions.

     

    Y’a des jours comme ça où on ferait bien de rester au lit avec notre cafard. Non. Ces jours-là n’existeront plus quand vous aurez compris que certains livres vous aident à vous surpasser, à vous sentir libres, à éprouver une inspiration infinie, à respirer plus fort, à imaginer plus loin et à vous dire que décidément, la vie n’attend que vous. C’est quand même autre chose que d’attendre seul dans votre lit et dans le noir que quelque chose se passe.

     

     

    6. Lire vous aidera à prendre vos meilleures décisions, et les plus folles aussi

     

    making decisions
    Souriez, vos dilemmes ne ressembleront plus jamais à ça.

     

    Vous ne savez pas si vous allez franchir le pas et tout quitter pour faire le tour du monde ? Si vous allez lui dire que vous l’aimez ? Si vous allez arriver à trancher entre deux propositions de job ? Bon, pas de panique, plutôt que de ne rien faire en attendant que la réponse vienne d’elle-même, évadez-vous un peu et inspirez-vous d’autres personnages, vous savez, ceux que vous adoreriez être. En lisant, vous trouverez sans doute si ce n’est l’héroïsme, au moins la lucidité et peut-être même le courage de faire comme eux, et de finir par prendre la meilleure décision.

     

     

    7. Lire vous éloigne de la réalité pour mieux vous y ramener

     

    julia roberts 2
    Tout est possible.

     

    Et quand on dit mieux, ça ne signifie pas un retour à la réalité encore plus éprouvant. La lecture, c’est la garantie d’une pause qui vous aidera à regarder et considérer la réalité d’un œil neuf et serein une fois que vous serez revenu de votre histoire. C’est comme de laisser un peu de la réalité dans la fiction et de rapporter un peu de rêve dans la réalité. Ce que vous donne un livre, la vie ne vous le reprend pas, et ça, c’est rare et c’est beau.

     

     

    8. Lire, c’est rendre impossible la perspective d’être ou de se sentir seul

    bridget jones
    Etre seul a rarement été aussi enthousiasmant.

     

    Vous le sentez, comme chaque mot vous remplit, vous nourrit, vous comble ? Peu importe que votre maman, vos amis, ou votre amoureux/amoureuse ne soient pas là aujourd’hui, vous pouvez passer la journée avec Harry Potter à l’école des sorciers, ou les vacances avec Robinson sur une île déserte. Voyager dans l’espace, et dans le temps avec des personnages extraordinaires et des créatures « qui n’existent même pas dans la vraie vie. » C’est même au-delà de la solitude, ça surpasse tout.

     

     

    9. Lire vous guérit de la rupture et du chagrin d’amour

    new girl heartbreak
    Plus jamais ça. JAMAIS.

     

    C’est la douleur la plus terrible, celle qui vous fait ramper au pied de votre lit et vous fait vider approximativement 873 boîtes de 100 mouchoirs et un peu plus de 100 pots de crème glacée – puisque de toute façon il ne vous aime plus, vous avez bien le droit de grossir. Ne vous inquiétez pas, certains personnages de la littérature sont encore plus malheureux que vous et seront heureux de vous servir de catharsis. Et puis, vous savez bien ce qu’on dit en littérature ? Que les chagrins d’amour semblent insurmontables pendant une durée de trois mois, seulement. Promis, on vous fera bientôt une liste des livres à lire pour aller mieux quand votre petit cœur est malmené.

     

     

    10. Bref, lire vous rendra à coup sûr plus heureux

     

    joie
    Bah voilà, c’est pas si difficile, d’être heureux ! Non ?

     

    Maintenant que vous dormez mieux, que vous êtes moins stressé, que vous êtes plus créatif et motivé, que vous avez toujours plus d’amis, une meilleure mémoire et que votre cœur est plus difficile à briser qu’il n’y paraît, vous êtes aussi plus heureux. Et si d’autres problèmes surgissent, au moins, vous saurez quoi faire.

    Source : https://booknode.com/actus-litteraires/2016/03/10/top-10-les-raisons-qui-prouvent-que-lire-aide-a-mieux-vivre/

     
  • aksibi 7:37 am le 2 August 2017 Permalien | Réponse  

    Bibliothèques pour enfants مكتبات الأطفال 

    L’image contient peut-être : texte

    الأطفال الصغار  الذين يرجعون الكتب « مخربشة » سنأكلهم طازجين بالصالصة    

     
  • aksibi 7:58 am le 7 July 2017 Permalien | Réponse
    Tags : bibliothèque, mer, Plage   

    Plage bibliothèque au bord de la mer 

     
  • aksibi 7:47 am le 7 July 2017 Permalien | Réponse  

    Été saison de lecture immersion dans l’eau 

     
  • aksibi 10:40 am le 15 June 2017 Permalien | Réponse
    Tags : bicyclette, handicapés, , , livreur, services itinérants   

    Les livreurs de livres : services assurés par les bibliothèques 

     
  • aksibi 12:56 pm le 2 May 2017 Permalien | Réponse
    Tags : médiathèque Maroc,   

    Pour intéresser le grand public à la lecture: Comment les bibliothèques publiques surmontent le danger d’Internet 


    Pour intéresser le grand public à la lecture: Comment les bibliothèques publiques surmontent le danger d’Internet

    «Afin de défier ce danger du Net, une bibliothèque n’est pas censée se limiter à drainer des lecteurs mais être dynamique à travers des activités culturelles».

    Si les gens se désintéressent en pleine ère numérique de la lecture en tant que telle, ils réservent le même comportement à l’égard des espaces qui lui sont consacrés, notamment les bibliothèques.

    Le constat qui se confirme de jour en jour incite à s’interroger sur le rôle de ces endroits. Est-ce que les bibliothèques, notamment celles publiques, préservent leur qualité d’espaces de lecture ? Veillent-elles à drainer les Marocains pour leur donner envie de lire ? S’adaptent-elles à l’ère technologique ?

    De la numérisation des bibliothèques publiques

    «Le ministère a introduit des équipements de nouvelles technologies de l’information et de la communication dans les bibliothèques. L’objectif étant de continuer à y drainer des visiteurs. Chose qui est difficile !», précise la conservatrice d’une bibliothèque à Rabat, ayant requis l’anonymat autour de son nom et l’espace qu’elle gère, tout en s’exprimant sur la prise de conscience du danger occasionné par ces technologies pour les bibliothèques. Ces moyens, qui offrent toutes sortes d’informations et facilitent la recherche, incitent à déserter ces espaces. D’ailleurs, seul un jeune étudiant a été aperçu dans la bibliothèque visitée par ALM, un vendredi, dans la capitale. La prière de ce jour semble y être pour quelque chose. «La bibliothèque est fort fréquentée en période de préparations pour les examens. Par contre, elle est fréquentée en milieu de semaine. Ce qui n’est pas le cas pour le vendredi», détaille-t-elle en indiquant qu’un libre cours est donné aux étudiants qui se rendent dans cet espace, censé être marqué par le silence, en période de préparations. «Notre objectif est d’encourager les étudiants à se rendre à la bibliothèque que ce soit pour les préparations aux examens ou pour lire. S’ils se voient entourés de livres, ils auront envie de lire un de ces jours. C’est déjà un acquis !», poursuit la conservatrice dont l’espace qu’elle gère vient de se doter d’un système de prêt consistant en l’installation d’un logiciel informatisé permettant d’introduire un descriptif du livre avec un code-barres. Une démarche qui permet aussi de détecter les cas de vol de livres dès le passage par un portique installé dans les locaux. «Pour l’heure, ce système est intégré dans environ 26 bibliothèques au Maroc pour être généralisé à d’autres relevant du ministère», révèle-t-elle en précisant que ledit logiciel permet de faire la recherche en ligne d’un livre là où l’on se trouve. Et ce n’est pas tout! La bibliothèque visitée est, selon sa conservatrice, dotée d’un réseau de connexion Internet pour permettre aux visiteurs de faire la recherche en ligne dans cet espace doté de livres assez intéressants.

    Le fonds bibliothécaire, un «trésor»

    L’espace fréquenté abrite notamment des livres d’histoire-géographie assez intéressants, outre ceux de littérature, fiqh et droit. «Les livres d’histoire en anciennes éditions sont fort sollicités par des étudiants qui les qualifient de trésor. Nous avons également quelques livres d’écrivains brésiliens. Mais la plupart sont en arabe», détaille la conservatrice qui rappelle qu’un ouvrage ne  doit pas dépasser 5 ans dans les rayons. «Outre les livres dont dispose cette bibliothèque, de nouveaux ouvrages sont  octroyés par le ministère de la culture», ajoute la bibliothécaire, rappelant que ce sont les étudiants en littérature, physique-chimie et économie ainsi que des chercheurs et universitaires en histoire qui fréquentent l’espace qu’elle chapeaute. Il y a même des touristes. L’objectif  étant d’attitrer les lecteurs.

    «Afin de défier ce danger du Net, une bibliothèque n’est pas censée se limiter à drainer des lecteurs mais être dynamique à travers des activités culturelles», indique la conservatrice. Elle indique que le ministère a mis en place un programme culturel annuel à raison d’au moins une activité par mois. A ses yeux, la bibliothèque est un espace pour tous. Elle n’est pas l’apanage du seul étudiant, elle est plutôt ouverte aux retraités, aux vieux, fonctionnaires et à toutes les catégories sociales. «Les bibliothèques sont destinées à généraliser la lecture et rapprocher le livre du citoyen qui, à force de voir des activités dans la bibliothèque, finira bien par la fréquenter», estime la conservatrice. Bien entendu, le ministère est toujours là, selon notre interlocutrice, à superviser les efforts déployés pour la lecture. Et elle donne l’exemple de la biblio-plage d’El Jadida. Cependant, si notre interlocutrice a eu l’amabilité de nous recevoir, d’autres ont eu des réactions différentes.

    De la réticence et l’arrogance !

    Après avoir échangé avec cette conservatrice, ALM a contacté une autre, qui gère une bibliothèque différente dans la capitale, pour prendre rendez-vous. «Vous ne pouvez pas arriver comme ça !», lance la deuxième conservatrice. Et ce n’est pas tout! Au bout du fil de la bibliothèque Boukhriss Anassi à Casablanca, ALM est tombé sur une dame qui, dès avoir entendu la nature du sujet, n’a plus pipé mot en laissant la ligne décrochée. Après quoi, ALM reçoit cette réponse lors d’un deuxième appel : «Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a?». Pas plus! Outre Boukhriss Anassi, d’autres à l’instar de celle d’El Maârif sont demeurées injoignables. De telles réactions ont incité ALM à s’adresser à d’autres espaces sous d’autres cieux, plus ouverts et plus conscients du rôle de la communication à propos d’un sujet aussi important que la lecture. A commencer par la médiathèque Idriss Tachfini à El Jadida dont le conservateur a eu la belle idée de créer une biblio-plage afin de combler d’abord  le vide des bibliothèques qui ferment en été et ensuite en participant à l’effort d’encouragement pour la lecture.

    Rapprocher la lecture des citoyens en période estivale

    «Nous nous sommes mis à l’esprit que les citoyens se désintéressent de la lecture et des bibliothèques en été et partent à la recherche d’endroits leur procurant du plaisir. C’est pourquoi nous avons créé, depuis 2014, une biblio-plage surtout que la majorité des bibliothèques ferme lors du mois d’août», indique Abdellah Slimani, conservateur de la médiathèque Idriss Tachfini à El Jadida relevant du ministère de la culture dans le cadre du réseau de la lecture publique, appuyée par l’ambassade de France et la municipalité de la ville. Bien avant d’installer cette biblio-plage, étroitement surveillée pour éviter le vol des livres et animée par des activités, cette médiathèque ouvrait ses portes, lors dudit mois, au public qui, selon M. Slimani, varie d’année en année. Ainsi, les adultes qui fréquentent Idriss Tachfini se voient offrir des cérémonies de signature de nouvelles œuvres dont les auteurs sont issus de la région. «Une telle activité draine les personnes intéressées par les romans. Cela ne coûte rien !», enchaîne le conservateur de cette médiathèque, fréquentée par 35.000 visiteurs par an, qui organise une quarantaine d’activités chaque année, dont celles dédiées aux enfants qui se voient offrir plusieurs activités comme le carnaval de lecture. «Nous avons recours aux cadres de la médiathèque ou à un conteur ou encore un écrivain pour organiser des heures de contes au profit des enfants. Cette tâche est assez simple !», ajoute-t-il. Et là il convient de rappeler que la médiathèque  qu’il gère et dont le fonds est mis à jour par le ministère de tutelle, était une bibliothèque municipale. A propos de l’impact d’Internet et des nouvelles technologies sur la fréquentation des espaces de lecture, M. Slimani précise : «Nous sommes conscients de la prédominance de ces moyens. Cependant, il incombe aux conservateurs des bibliothèques de rendre au livre son lustre. Pour cela, il faut avoir des idées et de la volonté». Concernant la différence entre bibliothèques et médiathèques, les premières sont, à ses yeux, «démodées» en termes de services, forme, fonds bibliothécaire en rappelant que certaines bibliothèques n’ont pas encore fait l’objet de modernisation. Quant aux deuxièmes, elles donnent droit à un accès direct au livre.

    De l’innovation en matériel et espaces

    Tout comme Idriss Tachfini d’El Jadida, la médiathèque Abdessamad Kenfaoui à Larache permet un accès libre au livre et programme des activités autour de la lecture. «Il faut toujours innover en activités et espaces», indique Mohamed Bourah, conservateur de la médiathèque Abdessamad Kenfaoui, fréquentée par 30.000 visiteurs pendant 11 mois de l’année et abritant un espace ludique. «Nous disposons également du matériel destiné à agrandir les caractères pour les malvoyants», indique le conservateur qui révèle la création, aux côtés d’autres médiathèques, d’un système de bibliothécaires maghrébins.

    Pour rappel, cette médiathèque, tout comme celle d’El Jadida, est membre d’une structure. Il s’agit dans le cas de Larache de l’association des amis de la médiathèque Kenfaoui qui organisera la 2ème édition du Festival international du conte à Larache en avril 2017. »

    http://aujourdhui.ma/culture/livre/pour-interesser-le-grand-public-a-la-lecture-comment-les-bibliotheques-publiques-surmontent-le-danger-dinternet

     
  • c
    créer un nouvel article
    j
    message/commentaire suivant
    k
    message/commentaire précédent
    r
    Réponse
    e
    Modifier
    o
    afficher/masquer les commentaires
    t
    remonter
    l
    connexion
    h
    afficher/masquer l'aide
    shift + esc
    Annuler